JEUDI 26.09 à 20h

Soirée parrainée et animée par Yann Lambiel

« J’ai peur de me faire écraser dans la foule d’un festival, d’arriver trop en avance à mes rendez-vous, de manger seule au restaurant, des entrées d’autoroute. En gros… j’ai peur d’à peu près tout. »

Dans ce stand-up atypique, drôle, touchant et épique, Donatienne Amann se demande si elle est à la hauteur de son prénom, si elle aurait pas mieux fait de s’appeler Clémentine et bosser chez Fleur de Pains pour payer ses études d’aromathérapeute, ou si elle arrivera à faire chanter le public avec le même enthousiasme qu’un Capo dans un stade de foot.

Elle réveillera la super-héroïne en elle et osera se mettre… enfin peut-être… en slip.

Depuis peu, il s’est également mis au stand-up et pour de sa venue au Festival DécouvRire, il prépare un passage d’une vingtaine de minutes, loin de l’improvisation, mais toujours aussi drôle et absurde !

Vincent réfléchit sur le monde et la société qui nous entour(loupent).
Tantôt cynique ou absurde, Vincent partage ses péripéties quotidiennes ou humour et sagacité s’entremêlent joyeusement… Le tout avec un zest de tendresse… parce qu’il est bien élevé !

Bienvenue dans le monde de L’Imitator de Laurent Chandemerle.

L’Imitator est une tablette géante nouvelle génération qui permet de mieux comprendre le monde de l’imitation.  Comment peut-on imiter ? Laurent a toutes les réponses. Accompagné d’un juke-box, ancienne génération, on peut retrouver un Gilbert bécaud en duo avec Capéo ou un Jacques Higelin avec Vianey. De jamel à Daniel Prévost en passant par Maurane ou Julien Doré c’est plus de 150 voix pour mieux comprendre l’imitation.   

Dans la pure tradition des chansonniers-imitateurs, Laurent Chandemerle est sans conteste le plus digne héritier de Thierry Le Luron. Avec plus deux cents voix à son répertoire, et dans un spectacle mêlant éclats de rire et tendresse, il a su donner une dimension nationale à sa carrière et est reconnu comme une authentique vedette du music-hall. 

Tantôt cynique ou absurde, Vincent partage ses péripéties quotidiennes ou humour et sagacité s’entremêlent joyeusement… Le tout avec un zest de tendresse… parce qu’il est bien élevé !

Surpris, mais pour sûr pas déçu !

VENDREDI 27.09 à 20h

Soirée parrainée et animée par Yann Lambiel

« A l’image d’un Michel Courtemanche, d’un Jim Carrey, Quentin Vana excelle dans le comique visuel. Son style associe le mime, l’acrobatie, le bruitage et le clown grâce à un langage corporel maîtrisé à la perfection.

Un Artiste hors norme qui enchante le public et déchaîne l’hilarité avec un spectacle qui nous emporte dans un florilège de situations épiques et cocasses à souhait.

« A l’image d’un Michel Courtemanche, d’un Jim Carrey, Quentin Vana excelle dans le comique visuel. Son style associe le mime, l’acrobatie, le bruitage et le clown grâce à un langage corporel maîtrisé à la perfection.

Un Artiste hors norme qui enchante le public et déchaîne l’hilarité avec un spectacle qui nous emporte dans un florilège de situations épiques et cocasses à souhait.

Des situations normalement banales, qui deviennent, entre ses mains, totalement invraisemblables.

Un conseil : préparez vos yeux ! »

Un conseil : préparez vos yeux ! »

Sans œillères, pied au plancher, Amandine Lourdel roule sur nos certitudes.

Insolente et tendre, constamment en alerte, s’emparant du matrimoine comme personne, elle dissèque mœurs et appartenances. Son humour frontal oscille entre sarcasme, ironie et satire sociale.
« Quand j’étais petite, je rêvais d’être une héroïne de Virginie Despentes, mais je me suis rendue compte que ça faisait mal à la tête. »

Un professeur de littérature (et Dicodeur) qui a fait rire ses classes pendant des années avec Baudelaire, Victor Hugo ou encore Albert Camus (peu connus pour leurs blagounettes ou leur caractère boute-en-train) se lance le défi de vulgariser les grands textes et leurs auteurs.trices moyennement rigolos dans un one man show humoristique.

Éric Constantin accepte une mission simple : faire aimer et comprendre la littérature PAR TOUS LES MOYENS. Tout y passera : la conférence ratée, des chansons, des jouets pour enfants, imaginer Phèdre comme un match de foot… Entre stand-up, cours et sketchs, il nous partage des anecdotes et des angoisses de prof ou illustre des figures de style en musique. On vous dit : TOUS LES MOYENS !

Trente minutes de rire et de culture, de folle énergie, de rencontre avec des textes et des extraits avec un grand sourire, beaucoup de passion mais aussi des moments de vie !

L’histoire commence en mars 2020, dans le couloir du conservatoire de Paris, Angie se prépare pour passer le concours de la plus grande école de théâtre. Et devant un jury de 5 personnes, déroule le sketch du fin diseur de Pierre Repp, le bafouilleur dans l’âme.

C’est une rencontre artistique. Leur point commun, Repp et Degrolard ont eu le second tour du conservatoire. Leur différence, iels n’ont pas vécu au même siècle !

Nous avons tous déjà bafouillé ou bégayé sur des mots, lourché la fangue, et malmené notre parole sans faire exprès.

Pour son premier spectacle, la vendéenne Angie Degrolard a choisi de dépoussiérer « l’Art de bafouiller », et rendre hommage à celui qui a porté ce mode comique.

A 23 ans, elle se réapproprie cet univers tendre et surprenant.

Je Repp
Il bafouillait
Et vous ?

SAMEDI 28.09 à 20h

Christian Mukuna vous propose une analyse humoristique du monde qui nous entoure. Avec son regard aiguisé, malin et sensible, il apporte sa vision sur notre époque.

Il se raconte et livre une version très personnelle et sincère des thèmes qui lui sont chers comme l’égalité, l’humour, le racisme, la mort ou encore le véganisme.

Christian Mukuna, c’est drôle puissant, percutant et toujours tendre. 

Prenez vos places pour pouvoir dire dans 10 ans : « Moi aussi, j’y étais ».

« La simplicité est la sophistication suprême » c’est pas moi qui le dis c’est Léonard de Vinci.

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Ou plutôt, pourquoi faire simple

quand on peut faire compliqué ? Voilà toute la complexité de l’être humain.

Contemplative de ce dilemme philosophique, VICTORIA PIANASSO voit les choses en grand.

Pour ce premier spectacle, elle propose un show à l’américaine avec un budget de kermesse.

Entre standup, personnages, et parodies de chansons, Victoria nous offre un savant mélange de sarcasme et d’absurde.

À la fois mordante et touchante, elle nous partage ses réflexions sur fond de féminisme

et de hits incontournables. Comme Tina Arena, VICTORIA PIANASSO rêve d’aller plus haut, mais on lui a dit « Reste simple ». Elle n’a pas réussi.

« L’art de dire les pires horreurs avec la plus grande élégance.

Sous son style bourgeois délicieusement archaïque, Pierre Emonot se livre à une satire féroce de notre société. Parmi ses cibles favorites : les films de gauche, les livres de droite, les baguettes bien cuites et lui-même. Affublé de son sourire en coin, il manie les tirades élégantes comme les traits d’esprit assassins. Cynique, mégalomane, méprisant à souhait… Il a tout pour plaire »

Pas facile pour Denis Richir de faire du stand up. Sa vie est un peu… trop bien. De son enfance heureuse dans un milieu privilégié à son boulot épanouissant en passant par sa vie de famille comblée… Pas vraiment de quoi se plaindre. Et c’est bien là tout le problème quand on veut faire de la scène ! Heureusement, il lui en faudrait plus pour l’empêcher de parler de lui.

Avec un nombrilisme décomplexé, ce linguiste de formation nous fait vivre les coulisses de la construction de son spectacle tout en nous partageant son amour de la langue française, des jeux de mots,… et de lui-même. Le tout sans le moindre second degré, bien entendu.

S’il avait été modeste, il aurait évité de vous mentionner qu’il a remporté des prix …mais il ne l’est pas. Et puis il a envie que vous veniez le voir, donc…